Covid-19 – Situation

Situation COVID -> données WHO – 09/09/2020

https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019
https://covid19.who.int/

Globally, as of 10:30am CEST, 9 September 2020, there have been 27 417 497 confirmed cases of COVID-19, including 894 241 deaths, reported to WHO.

Données françaises de Santé publique France (SpF), au 08/09/2020

Points clés

  • En France métropolitaine
    • Progression exponentielle de la transmission du SARS-COV-2
    • Circulation principalement chez les jeunes adultes
    • Poursuite de la hausse modérée des nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation
    • Augmentation du délai entre le début des signes et réalisation du test (3,8 j)
    • 19 départements avec une incidence au-dessus du seuil de 50/100 000 habitants
    • Stabilisation du temps nécessaire pour que le nombre de cas double (14 jours)
    • Stabilisation du nombre de clusters
  • Outre-mer
    • Antilles et La Réunion : augmentation de la circulation du SARS-COV-2
    • Guyane et Mayotte : épidémie en régression
  • Prévention
    • Augmentation de l’utilisation du masque : + 7 points en 4 semaines (61,2 à 68,6%)
    • Défaut d’application des mesures de prévention par les jeunes adultes
    • Afin de limiter la propagation du virus
    • Augmenter l’application de l’ensemble des gestes barrières et de la distanciation physique
    • Renforcer l’application de la stratégie « Tester—Tracer—Isoler »

Chiffres clés

*Nombre de décès mis à jour quotidiennement pour les décès survenant à l’hôpital et chaque mardi pour les décès survenant au sein des Etablissements sociaux et médico-sociaux. ** Nombre de personnes testées positives en RT-PCR SARS-CoV-2 divisé par le nombre de personnes testées, sur les 7 derniers jours consolidés. *** Départements en vigilance modérée ou élevée (modérée : Ardèche, Ariège, Alpes de Haute Provence, Aube, Aude, Aveyron, Bas-Rhin, Deux-Sèvres, Doubs, Drôme, Gers, Haut-Rhin, Haute Loire, Hautes Pyrénées Haute-Savoie, Haute Vienne, Indre et Loire, Ille-et-Vilaine, Isère, Eure-et-Loir, Loire, Loire-Atlantique, Lot et Garonne, Lozère, Maine-et-Loire, Marne, Mayenne, Mayotte, Meurthe et Moselle, Moselle, Morbihan, Oise, Puy de Dôme, Pyrénées Atlantiques, Réunion, Saône et Loire, Savoie, Seine Maritime, Somme, Tarn, Tarn-et-Garonne, Yonne et élevée : Ain, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Côte d’Or, Corse du Sud et Haute Corse, Essonne, Gard, Gironde, Guyane, Haute-Garonne, Hauts-de Seine, Hérault, Loiret, Nord, Paris, Pas de Calais, Pyrénées Orientales, Rhône, Sarthe, Seine et Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val d’Oise, Var, Vaucluse, Yvelines, Martinique, Guadeloupe dont Saint-Martin et Saint-Barthélémy). Pour en savoir plus sur la méthode de classement en niveau de vulnérabilité : à partir de l’ensemble des indicateurs produits et des signalements reçus, incluant les investigations de clusters, Santé publique France réalise une analyse contextualisée quotidienne des risques, département par département. L’indicateur du niveau de vulnérabilité qui en découle traduit à la fois la circulation virale et l’impact sur la santé de la population du département. Il est évalué par les cellules régionales de Santé publique France et discuté chaque jour avec les Agences régionales de santé.