Peut-on parler de sélection sexuelle chez les bactéries ?

Vos, Buckling et Kuijper proposent une nouvelle façon (assez provocante) d’interpréter et analyser les transferts horizontaux via la compétence bactérienne  (l’acquisition d’ADN exogène par certaines espèces)  comme un processus analogue à la sélection sexuelle,  développé pour les animaux. Ainsi, l’investissement dans le relargage d’ADN pourrait être considéré comme analogue à la compétition entre spermatozoïdes. De même, l’acquisition préférentielle de l’ADN relargué par des bactéries avec des motifs particuliers est semblable à l’investissement des femelles pour augmenter l’attractivité de leur progéniture.

A lire ici :
https://www.cell.com/trends/microbiology/fulltext/S0966-842X(19)30193-3)

Si cela vous intéresse, ne ratez pas ce nouveau preprint :
https://www.biorxiv.org/content/10.1101/756569v1

Olaya RENDUELES GARCIA (olaya.rendueles-garcia@pasteur.fr)
Simonetta GRIBALDO (simonetta.gribaldo@pasteur.fr)

 

Partager cet Article
Avez-vous aimé cet article ?
1 0
1 Commentaire
  1. great article

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>