Etude de la diffusion des bactéries pathogènes à Gram négatif multirésistantes aux antibiotiques

Daniel Martak : dmartak@chu-besancon.fr

Directeur : Didier HOCQUET dhocquet@chu-besancon.fr

Etude de la diffusion des bactéries pathogènes à Gram négatif multirésistantes aux antibiotiques

La multirésistance des entérobactéries est actuellement un problème très préoccupant en raison de leur poids clinique considérable et de leur influence sur l’utilisation des antibiotiques. Les b-lactamases à spectre étendu (BLSE) ont une grande importance clinique puisqu’elles représentent la cause majeure de la multirésistance chez les entérobactéries. Les données du réseau de Surveillance de la Résistance Antimicrobienne Européenne ont montré que la proportion d’Escherichia coli et de Klebsiella pneumoniae résistants aux céphalosporines de 3e génération (très majoritairement due aux BLSE) augmente. Les BLSE peuvent diffuser à la fois verticalement (grâce à la diffusion d’un clone) et horizontalement (grâce aux éléments génétiques mobiles). Alors que la transmission des EBLSE a bien été étudiée dans les hôpitaux, les données dans la communauté sont peu abondantes. La transmission des EBLSE est complexe dans les foyers et parmi les patients admis dans les centres de long séjour (CLS). L’importance de la contamination environnementale, de l’origine alimentaire, de l’utilisation des antibiotiques et des autres potentiels marqueurs épidémiologiques de la transmission et de la persistance au sein des foyers et dans CLS restent à étudier de manière systématique. De plus, une vue complète de l’épidémiologie des EBLSE manque. Une compréhension des réservoirs, des vecteurs et des facteurs déterminant la transmission et la persistance des EBLSE dans les différentes populations et les différents contextes est requise ; une telle compréhension fournirait une base solide pour la conception et la priorisation des interventions de lutte contre les infections. Les EBLSE constituent des polluants ‘émergents’ des eaux de surface dont l’importance est mal connue.

En partenariat avec les 5 autres membres du projet européen MODERN (Comprendre et modéliser les réservoirs, les vecteurs et la transmission des entérobactéries productrices de BLSE), nous avons pour objectifs : (i) de fournir une information complète sur les aspects clés des facteurs de la transmission communautaire des EBLSE, pour créer une modélisation avancée permettant de concevoir des programmes de prévention, (ii) caractériser les réservoirs, les dynamiques de transmission et les facteurs de risque d’acquisition d’EBLSE dans les CLS et au sein des foyers dans des pays Européens avec taux de résistance différents, (iii) de déterminer la fréquence et l’impact épidémiologique de la contamination des eaux usées et de la nourriture par les EBLSE, (iv) de déchiffrer l’épidémiologique moléculaire des EBLSE dans différentes niches/populations et notamment les relations clonales des isolats, ainsi que les éléments génétiques mobiles, et leur relation avec les données épidémiologiques cliniques et enfin (v) de modéliser les dynamiques de transmission des EBLSE dans les CLS et les foyers porteurs puis d’évaluer l’effet des mesures de prévention. En complément du projet MODERN, nous souhaitons définir et mettre en place le suivi d’indicateurs de contamination des effluents de stations d’épuration en EBLSE et en entérobactéries productrices de carbapénémases afin de quantifier le risque de diffusion environnemental de ces bactéries pathogènes multirésistantes aux antibiotiques.

Partager cet Article
Avez-vous aimé cet article ?
0 0

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>